Mario Masini

Plasticien

L’esthétique répond chez Mario Masini à une espèce de deus ex machina où il puise une partie de son énergie. C’est qu’il est voyeur avant d’être actif; l’action est pour ainsi dire la mise au point de ce qu’il a vu. Dans sa peinture, le rôle des images métaphoriques est considérable. Et il a besoin de se donner à voir ce qu’il a vu; il a besoin de se donner à voir lui-même à travers ce qu’il voit. Cette volonté est d’autant plus prégnante qu’il connaît l’épaisseur de la vitre qui le sépare de l’impénétrable monde extérieur, vitre que rien ne brisera pour lui donner enfin accès au réel, au grand air du réel. «Le visiteur est prié de ne pas franchir cette limite».

E.P.H.